SEKSOU ADHERYISS

photo0013.jpg

Ce plat s'appelle SEKSOU ADHERYISS en rapport a une racine qu'on fait bouillir dans l'eau dans laquelle le couscous cuit à la vapeur. C'est un plat qu'on prépare en Kabylie pour accueillir le premier jour du printemps.
Cette journée, qui a coïncide avec le 15 du mois de Furar, qui correspond au 28 février, est tellement appréciée qu’on la matérialise par l’expression idiomatique "Amaguer n’tefsut" (la rencontre du Printemps). La célébration d’« Amenzu n Tefsut » a un tel ancrage social que de nombreuses familles habitant les villes, sont revenues à l’occasion comme ce fut également le cas chaque année en ce jour dans leurs villages pour y prendre part. Les préparatifs de l’événement ont débuté, comme de coutumes, plusieurs jours précédant l’événement. Les commerçants étaient au rendez-vous pour mettre à la disposition des acheteurs une grande variété de friandises diverses. Ces produits succulents à base de sucre occupent une place particulière pendant cette fête. C’est une façon de souhaiter des jours à venir aussi délicieux et sucrés. Pour remercier la femme, pour tous les travaux qu'elle accomplie durant la période hivernale à coté de l'homme, celui-ci lui a dédiée cette journée en guise de reconnaissance. Durant cette journée, et avant de se livrer à la balade piétonnière, les femmes préparent un repas spécial qui accompagne ce rituel d’accueil de la saison d’abondance et de fertilité. C’est un couscous accompagné de légumes et de plantes, cueillies généralement dans les champs et qui ont des vertus curatives, cuits à la vapeur et mélangés après cuisson. Il est également agrémenté de viande salée et séchée (Acedluh), d’œufs cuits à l’eau (timellalin tuftiyin), ainsi que de graines de fèves, de maïs, de blé et d’autres céréales cuits également dans l’eau. Ces derniers, notamment le blé, symbolise l’abondance. Le couscous est assaisonné de poudre de piment rouge, " Ifelfel Aabbas ". Selon les goûts, ce plat peut être accompagné de petit-lait. Il est appelé localement "tchiw tchiw" ou "ameqfoul", selon les localités et les régions.

Une fois le couscous prêt, les femmes se font belles en mettent leurs plus beaux atours et se parant de leurs bijoux. Puis, elles empruntent avec les enfants les venelles du village et des sentiers sinueux traversant les champs verdoyants menant vers le lieu où se déroule le rituel au milieu d'un beau tableau, peint d’un mélange d’arbres sauvages, d’oliviers, de pins et de châtaigniers accompagnés d’un tapis de verdure parsemé de fleurs sauvages. Sur place, une ambiance festive et familiale est vite installée, avec des embrassades par-là et des éclats de rires par-ci, et les enfants qui tiennent en main des petites corbeilles pleines de friandises. Aux rythme de nos plus belles chansons, les femmes dansent et répètent les chants anciens et animent l’« urar » pendant tout l'après-midi. Dans le passé, c’étaient exclusivement les femmes qui animaient cette fête (urar n lxalat), en chantant des chants traditionnels et en tapant sur le « bendir » et des mains. Dans certains villages, comme à Tabouaânant, ce sont des groupes d’Idheballen, ces troupes de musique folklorique kabyle, qui égayaient ces processions humaines qui vont communier avec la nature. Le chant, les youyous des femmes et les cris de joie se mêlent au murmure des chants d’oiseaux et des ruissellements des eaux de la rivière. Cette tradition, qui se fête en l’absence des hommes, est également une opportunité pour les mamans qui ont des jeunes en âge de se marier de dénicher « la princesse » dont elles rêvent pour leur fils. Autrefois, et pendant toute l’année, les jeunes femmes n’avaient pas la liberté de sortir de chez elles, et cette fête était pour elles l’occasion propice pour se mettre en valeur et, pourquoi pas, trouver chaussure à leurs pieds. Au cours de ce rituel, à la fois voluptueux et épuisant, les familles se réjouissent de ces moments agréables passés en communauté. Un rituel observé chaque année, qui s’explique sans doute par le besoin de se ressourcer sur la terre des ancêtres.


2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×